LES OSCARS

 

               2011

Meilleur film:

LE DISCOURS D’UN ROILES OSCARS dans LES OSCARS D01

Meilleur acteur:

COLIN FIRTH544657-colin-firth-dans-le-discours-d-un-roi-637x0-2 dans LES OSCARSLE DISCOURS D’UN ROI

Meilleur actrice:

NATALIE PORTMANBlack-Swan-Natalie-Portman-in-Double-TroubleBLACK SWAN

Meilleur realisateur:

TOM HOOPERTom+Hooper+Le+Discours+Un+Roi+Premiere+wR7QjadjvgPlLE DISCOURS D’UN ROI

                                2010

Meilleur film:

DEMINEURS19145564

Meilleur acteur:

JEFF BRIDGESJeff-Bridges-Oscar-du-Meilleur-Acteur-pour-Crazy-heart_referenceCRAZY HEART

Meilleur actrice:

SANDRA BULLOCKOscar-2010-Sandra-BullockTHE BLIND SIDE

Meilleur Realisateur:

KATHRYN BIGELOWkathryn-bigelow-oscar-meilleur-realisatrice_183DEMINEURS

A SUIVRE….



FICHES ACTRICES

 

         ANNIE GIRARDOT

                 FICHES ACTRICES dans FICHES ACTRICES annie-girardot-wallpaper_2077_16070 

Annie Suzanne Girardot, née le 25 octobre 1931 à Paris 10  et morte le 28 février 2011 dans la même ville, est une actrice française.

Annie Girardot est née à Paris d’un homme marié, qui ne la reconnaîtra pas et mourra alors qu’elle a 2 ans, et d’une mère sage-femme. Elle suit des études d’infirmière à Caen pour être sage-femme comme sa mère.

Mais, rapidement, elle se consacre à sa passion, la Comédie.

                 annie_girardot1_article-1488860 dans FICHES ACTRICES

Ses premières apparitions au cinéma sont moins éclatantes, dans des films sans ambitions, mais elle tient remarquablement tête à Jean Gabin dans deux bonnes séries noires : Le rouge est mis (sans doute l’un de ses plus grands rôles) et Maigret tend un piège.

Elle démissionne finalement du Français à contrecœur pour se consacrer entièrement au cinéma. Mais, sur les planches, elle sera encore dirigée par Luchino Visconti pour Deux sur la balançoire aux côtés de Jean Marais.

Elle connaît un triomphe, en 1974, avec Madame Marguerite, qui devint son rôle fétiche et préféré, qu’elle reprend régulièrement jusqu’en 2002.

Au cinéma, elle est l’actrice française la plus populaire des années 1970, alternant comédies et mélodrames, n’hésitant pas, à l’occasion, à aider de jeunes cinéastes à tourner leur premier film. Grâce à elle, et à Philippe Noiret, surgit l’une des comédies les plus insolites et les plus réussies de cette époque, La Vieille Fille, en 1971, signée Jean-Pierre Blanc.

De Vivre pour vivre en 1967 à On a volé la cuisse de Jupiter en 1980, Annie Girardot a réussi grâce à sa remarquable interprétation de « femme normale et populaire » à imposer vingt films millionnaires au box-office. D’ailleurs, à cette époque, à chaque sortie d’un nouveau film, on allait voir « la Girardot » au cinéma.

Elle reçoit d’ailleurs en 1977, le César de la meilleure actricepour Docteur Françoise Gailland. Mais, ayant tourné avec les grands anciens dans les années 1960 (Marcel Carné, Jean Delannoy, Gilles Grangier…), les cinéastes les plus novateurs ne s’intéressent guère à elle. François Truffaut lui écrit même une lettre désavouant la façon, très démagogique, dit-il, avec laquelle André Cayatte a traité « l’affaire Gabrielle Russier » dans Mourir d’aimer, l’histoire d’un jeune garçon amoureux de son professeur Gabrielle Russier qui, accusée de détournement de mineur, se donnera la mort. Ce rôle resta cependant comme l’un des plus marquants de la comédienne, lui assurant même une reconnaissance internationale. (Ce thème sera aussi abordé par Charles Aznavour dans la chanson Mourir d’aimer.)

Sa gouaille fut souvent au service de films mettant en avant les femmes et le féminisme, et elle incarne, naïvement, cette cause en interprétant une série de rôles qui jouent sur le décalage de personnages assumant des métiers d’ordinaire réservés aux hommes : médecin, chauffeur de taxi, reporter-photographe, commissaire de police…

annie_girardot_reference

                                    Annie+Girardot

                         Annie-Girardot

  • 1950 : Pigalle, Saint-Germain-des-Prés d’ André Berthomieu : Figuration
  • 1950 : …Sans laisser d’adresse de Jean-Paul Le Chanois : Apparition en jeune femme demandant si le taxi est libre
  • 1955 : Treize à table d’ André Hunebelle : Véronique Chambon
  • 1956 : L’Homme aux clés d’or de Léo Joannon : Gisèle
  • 1956 : Reproduction interdite ou Meurtre à Montmartre de Gilles Grangier : Viviana
  • 1956 : Le Pays d’où je viens de Marcel Carné : Apparition
  • 1957 : Le rouge est mis de Gilles Grangier : Hélène, l’amie de Pierre
  • 1957 : L’Amour est en jeu ou Ma femme, mon gosse et moi de Marc Allégret : Marie-Blanche Fayard
  • 1957 : Maigret tend un piège de Jean Delannoy : Yvonne Maurin, la femme de Marcel
  • 1958 : Le Désert de Pigalle de Léo Joannon  : Josy
  • 1959 : La Corde raide de Jean-Charles Dudrumet : Cora
  • 1960 : Recours en grâce de László Benedek : Lilla
  • 1960 : La Française et l’Amour de Christian-Jaque, sketch : Le Divorce : Danielle, la femme de Michel
  • 1960 : Rocco et ses frères (Rocco e i suoi fratelli) de Luchino Visconti : Nadia
  • 1961 : La Proie pour l’ombre d’Alexandre Astruc : Anna
  • 1961 : Les Amours célèbres de Michel Boisrond, sketch : Les Comédiennes : Mlle Duchesnois
  • 1961 : Le Rendez-vous de Jean Delannoy : Madeleine
  • 1961 : Le Bateau d’Émile (Le Homard flambé) de Denys de La Patellière : Fernande
  • 1961 : Le crime ne paie pas de Gérard Oury, sketch : L’Affaire Fenayrou : Gabrielle Fenayrou
  • 1961 : 21, rue Blanche de Quinto Albicocco : la narratrice du film
  • 1962 : Smog de Franco Rossi
  • 1962 : Le Vice et la vertu de Roger Vadim : Juliette Morand, « le vice »
  • 1962 : Pourquoi Paris ? de Denys de La Patellière
  • 1963 : Le Jour le plus court (Il giorno piu corto) de Bruno Corbucci (inédit) : L’infirmière
  • 1963 : Les Camarades (I compagni) de Mario Monicelli : Niobe
  • 1963 : Les hors la loi du mariage (I Fuorilegge del matrimonio) des frères Taviani et Valentino Orsini : Margherita
  • 1963 : Le Mari de la femme à barbe (La donna scimmia) de Marco Ferreri : Maria
  • 1963 : L’Autre Femme de François Villiers : Agnès Denis
  • 1964 : La Bonne Soupe de Robert Thomas : Marie-Paule (2)
  • 1964 : La Ragazza in prestito d’Alfredo Giannetti
  • 1964 : Un monsieur de compagnie de Philippe de Broca : Clara
  • 1964 : Ah ! Les belles familles (Le belle famiglie) de Ugo Gregoretti, sketch : Il principe d’azzuro : Maria
  • 1964 : Une volonté de mourir (Una voglia da morire) de Duccio Tessari
  • 1964 : Déclic…et des claques (L’Esbroufe) de Philippe Clair : Sandra
  • 1965 : Guerre secrète (The Dirty Game), sketch de Christian-Jaque : Monique
  • 1965 : Trois chambres à Manhattan de Marcel Carné : Kay Larsi
  • 1965 : Une femme disponible (La ragazza in prestito) d’ Alfredo Giannetti : Clara
  • 1966 : Les Sorcières (Le streghe) de Luchino Visconti, sketch : La Sorcière brûlée vive (La strega bruciata viva) : Valeria
  • 1967 : Vivre pour vivre de Claude Lelouch : Catherine Collonbs
  • 1967 : Le Journaliste (Zhurnalist) de Serguei Guerassimov
  • 1968 : Les Gauloises bleues de Michel Cournot : La mère
  • 1968 : Une histoire de femme (Story of a woman/Storia di una donna) de Leonardo Bercovici : Liliana
  • 1968 : La Bande à Bonnot de Philippe Fourastié : Marie, la Belge
  • 1968 : Il pleut dans mon village (Bice skoro propast sveta) d’ Aleksandar Petrovic
  • 1968 : Disons, un soir à dîner (Metti una sera a cena) de Giuseppe Patroni Griffi : Giovanna
  • 1969 : Erotissimo de Gérard Pirès : Annie
  • 1969 : La Vie, l’Amour, la Mort de Claude Lelouch : Juste une apparition
  • 1969 : La Semence de l’homme (Il seme dell’uomo) de Marco Ferreri : La femme étrangère
  • 1969 : Un homme qui me plaît de Claude Lelouch : Françoise
  • 1969 : Clair de Terre de Guy Gilles : Maria
  • 1969 : Dillinger est mort (Dillinger è morto) de Marco Ferreri : La fille
  • 1970 : Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas mais elle cause de Michel Audiard : Germaine
  • 1970 : Les Novices de Guy Casaril : Mona-Lisa, la prostituée
  • 1971 : Mourir d’aimer d’André Cayatte : Danièle Guénot
  • 1971 : La Mandarine d’Edouard Molinaro : Séverine
  • 1972 : La Vieille Fille de Jean-Pierre Blanc  : Muriel Bouchon
  • 1972 : Les Feux de la Chandeleur de Serge Korber : Marie-Louise
  • 1972 : Traitement de choc d’Alain Jessua : Hélène Masson
  • 1972 : Il n’y a pas de fumée sans feu d’André Cayatte : Sylvie Peyrac
  • 1972 : Elle cause plus, elle flingue de Michel Audiard : Rosemonde du Bois de La Faisanderie
  • 1973 : Juliette et Juliette de Rémo Forlani : Juliette « 1″ Vidal
  • 1974 : Ursule et Grelu de Serge Korber : Ursule
  • 1974 : Le Soupçon (Missione nell’Italia facista) de Francesco Maselli : Teresa
  • 1974 : La Gifle de Claude Pinoteau : Hélène Douleau
  • 1975 : Il faut vivre dangereusement de Claude Makovski : Léone
  • 1975 : Il pleut sur Santiago de Helvio Soto : Maria Olivarès
  • 1975 : Le Gitan de José Giovanni : Nini
  • 1975 : Docteur Françoise Gailland de Jean-Louis Bertucelli : Le docteur Françoise Gailland
  • 1975 : D’amour et d’eau fraîche de Jean-Pierre Blanc : Mona
  • 1976 : Cours après moi que je t’attrape de Robert Pouret : Jacqueline
  • 1976 : À chacun son enfer d’André Cayatte : Madeleine Girard
  • 1976 : Jambon d’Ardenne de Benoît Lamy : Mme Simone, la patronne de Beauséjour
  • 1977 : Le Dernier Baiser de Dolorès Grassian : Annie
  • 1977 : Le Point de mire de Jean-Claude Tramont : Danièle Gaur
  • 1977 : Tendre Poulet de Philippe de Broca : Lise Tanquerelle, commissaire de police
  • 1978 : La Zizanie de Claude Zidi : Bernadette Daubray-Lacaze, la femme de Guillaume
  • 1978 : Vas-y maman de Nicole Buron : Annie
  • 1978 : L’Amour en question d’André Cayatte (parfois distribué sous le titre Justices) : Suzanne Corbier
  • 1978 : La Clé sur la porte d’ Yves Boisset : Marie Arnault
  • 1978 : Le Grand Embouteillage (L’ingorgo) de Luigi Comencini : Irène
  • 1978 : Le Cavaleur de Philippe de Broca : Lucienne, la première épouse
  • 1978 : Cause toujours, tu m’intéresses d’Édouard Molinaro : Christine Clément
  • 1979 : Bobo Jacco de Walter Bal : Magda
  • 1980 : On a volé la cuisse de Jupiter de Philippe de Broca : Lise Tanquerelle, commissaire de police
  • 1980 : Le Cœur à l’envers de Franck Apprederis : Laure Rivière
  • 1981 : Une robe noire pour un tueur de José Giovanni : Florence Nat
  • 1981 : La vie en mauve / All night long de Jean-Claude Tramont : L’institutrice Française
  • 1981 : La vie continue de Moshé Mizrahi : Jeanne Lemaire
  • 1981 : La Revanche de Pierre Lary : Jeanne Jouvert
  • 1984 : Liste Noire d’ Alain Bonnot : Jeanne Dufour
  • 1984 : Souvenirs, souvenirs d’ Ariel Zeitoun : Emma Boccara
  • 1985 : Partir, revenir de Claude Lelouch : Hélène Rivière
  • 1985 : Adieu Blaireau de Bob Decout : Colette
  • 1988 : Prisonnières de Charlotte Silvera : Marthe
  • 1988 : Dear América de Bill Couture : Elle prête sa voix dans la version Française
  • 1988 : Ruf(Ruth) de Valéry Akhadov
  • 1989 : Cinq jours en Juin de Michel Legrand : Marcelle
  • 1989 : Comédie d’amour de Jean-Pierre Rawson : Le Fléau
  • 1990 : Il y a des jours… et des lunes de Claude Lelouch : Une femme seule
  • 1990 : Au bal des grenouilles (Faccia di lepre) de Liliana Gianneschi : Marlène
  • 1990 : Merci la vie de Bertrand Blier : Evangeline Pelleveau, la mère vieille
  • 1991 : Toujours seuls de Gérard Mordillat : Mme Chevillard, la mère
  • 1993 : Alibi perfetto d’ Aldo Lado : La comtesse
  • 1993 : Portagli i mei saluti « Avanzi di galera » de Gian-Maria Garbelli et Alessandro Bader : Laura Albani
  • 1994 : Les Braqueuses de Jean-Paul Salomé : La mère de Cécile
  • 1995 : Les Misérables de Claude Lelouch : La Thénardier « 1942″
  • 1996 : Les Bidochon de Serge Korber : La mère de Robert
  • 1998 : Préférence de Grégoire Delacourt  : Blanche
  • 1998 : L’Âge de braise de Jacques Leduc : Caroline Bonhomme
  • 2000 : Ainsi soit nous – court métrage : de Nathalie Tocque
  • 2000 : T’aime de Patrick Sébastien : Emma
  • 2000 : Visconti (The life and time of count Luchino Visconti) (documentaire) d’Adam Low : Apparition
  • 2001 : Ceci est mon corps de Rodolphe Marconi : Mamie
  • 2001 : La Pianiste (Die Klavierspielerin) de Michael Haneke : La mère
  • 2002 : La nuit d’Epstein (Epstein nacht / Finkelstein) d’Urs Egger : Hannah
  • 2003 : La marquise est à Bicêtre de Paul Vecchiali
  • 2005 : Je préfère qu’on reste amis… d’ Éric Toledano et Olivier Nakache : Mme Mendelbaum
  • 2005 : Caché de Michael Haneke : La mère de George
  • 2006 : Le Temps des porte-plumes de Daniel Duval : Alphonsine
  • 2006 : C’est beau une ville la nuit de Richard Bohringer : La grand-mère
  • 2007 : Boxes de Jane Birkin : Joséphine
  • 2007 : Christian d’Élisabeth Löchen : Odile

                   yp6ehx9g

                        

                     Annie-Girardot_reference

 

UNE ACTRICE D’EXCEPTION !….



BOX OFFICE AMERICAIN

 

Box Office Americain du 25-27 Fevrier 2011

1/B.A.THall Pass

$ 13 500 000/NOUVEAU

2/GNOMEO ET JULIETTEGnomeo and Juliet

$ 13 400 000/Cumul $ 74 300 000

3/SANS IDENTITEUnknown

$ 12 600 000/Cumul $ 43 000 000

4/NUMERO 4I Am Number Four

$ 11 000 000/Cumul $ 37 700 000

5/LE MYTHOJust Go With It

$ 10 500 000/Cumul $ 78 800 000

6/JUSTIN BIEBERNever Say Never

$ 9 400 000/Cumul $ 63 000 000

7/BIG MOMMAS 3Like Father, Like Son

$ 7 600 000/Cumul $ 28 600 000

8/LE DISCOURS D’UN ROIThe King's Speech

$ 7 300 000/Cumul $ 114 200 000

9/DRIVE ANGRYDrive Angry

$ 5 200 000/NOUVEAU

10/TRUE GRITTrue Grit

$ 2 000 000/Cumul $ 167 100 000

UN BOX OFFICE AMÉRICAIN MOU TRÈS MOU…..

NICOLAS CAGE AURAIT BIEN BESOIN D’UN SUCCÈS…

POUR LE RESTE A VOUS DE VOIR….

 



Cinéma Algérien |
cineblu ray wallpapers |
Une semaine autour des "Swi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNE BIBLIOTHÈQUE DE FILMS C...
| Farouk BENALLEG
| Dark Shadow